Que faire de vos déchets verts ?

L’entretien du jardin génère des déchets verts. Plutôt que des les emmener en déchèterie, qu’en faire ? Le service Prévention et Economie circulaire vous donne quelques pistes pour adopter de nouvelles pratiques simples et vertueuses.

 

Le mulching pour nourrir votre gazon

 

Le mulching consiste à laisser l’herbe coupée sur place pendant la tonte, pour qu’elle sèche et se décompose. Si votre tondeuse ne dispose pas d’un mode « mulching »(qui découpe finement l’herbe et la laisse sur place), vous pouvez enlever le panier de votre tondeuse afin que l’herbe coupée reste au sol, puis repasser la tondeuse le lendemain pour la broyer.

Le + : le mulching, c’est un engrais naturel et gratuit pour nourrir votre gazon qui en a bien besoin en ce début de printemps !

 

Le paillage pour s’Éviter le dÉsherbage

 

Utilisez vos tontes de pelouse séchées en paillage au pied des haies, des massifs ou du potager.
Autre astuce : toutes les tondeuses (électriques ou thermiques) parviennent facilement à broyer les petits déchets du jardin, y compris les jeunes branches fines (jusqu’à 1 cm de diamètre). Étalez-les sur la pelouse en couche fine et passez la tondeuse dessus lentement : vous obtenez un broyat idéal pour le paillage du potager et de vos massifs (ou en apport de structurant dans votre composteur).

Les + : le paillage permet de garder l’humidité au sol (donc moins de besoins d’arrosage), d’empêcher le développement des mauvaises herbes et d’apporter des fertilisants à vos plantations quand le broyat se décompose.

 

Le compostage pour votre potager

 

Utilisez vos tontes de pelouse séchées dans votre composteur, tout comme les feuilles mortes, les brindilles, les petits branchages broyés. Sans oublier d’y ajouter les déchets de cuisine.
Si vous ne disposez pas d’un bac, vous pouvez composter en tas dans un coin du jardin ou en créer un, grâce à des palettes. Choisissez un emplacement à l’ombre des arbres si possible. Ainsi, vos déchets verts pourront être utilisés pour créer un humus riche qui améliorera la terre. Veillez à alterner les déchets verts (tontes et résidus de désherbage, déchets de cuisine…) et les déchets bruns (feuilles mortes, broyat…), afin de bien respecter le fonctionnement du compost. Vérifiez également l’humidité, et brassez régulièrement le tas pour favoriser l’aération.

Le + : le compostage, c’est un engrais naturel et gratuit pour votre potager !

—-

Adopter ces pratiques dans son jardin toute l’année, c’est :

  • Moins de déplacements en déchèterie.
  • Moins d’efforts et de temps d’entretien.
  • Des économies d’eau et d’achat d’engrais.

—-